Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

Mylène Demongeot (1935)

Marie-Hélène, dite Mylène, Demongeot est née le 29 septembre 1935 à NIce. Elle débute dès 1953 au cinéma dans Les enfants de l'amour en 1953. Très vite, elle se retrouve concurrente d'une certaine Brigitte Bardot mais elle n'a guère l'occasion de s'exprimer dans des rôles dramatiques, les metteurs en scène préférant l'employer dans des films légers et divertissants comme la série des Fantomas. Elle tourne sans relâche jusqu'à la fin des années 60 en France et à l'étranger : Bonjour tristesse (Preminger), La bataille de Marathon (Tourneur), Les garçons (Bolognini), L'inassouvie (Risi), A cause, à cause d'une femme et L'appartement des filles (Deville), L'or des Césars (de Toth). Pour Marc Simenon, son mari, elle met ensuite sa carrière quelque peu entre parenthèses, tout en tournant à plusieurs reprises sous sa direction. Dans les années 80, on la voit notamment dans Tenue de soirée (Blier) puis, après la mort de Marc Simenon, dans Feux rouges (Kahn), 36 quai des orfèvres (Marchal), Elle s'en va (Bercot) et aussi dans Camping et ses suites. En 2017, elle est à l'affiche de Sage femme de Martin Provost. En privé, Mylèen Demongeot se consacre à l'écriture et à un certain nombre de causes (animaux, environnement, handicap).

 

media.jpg

 



07/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres